La Marseillaise
Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
"Un pays uni rien ne lui résiste" (F. Bayrou)
 
Vign_histoire33
L'agrandissement des ports
 
Vign_histoire34
Le château de Versailles
 
Vign_histoire3
Une famille paysanne au XVIII° siècle
 
Vign_histoire5
Louis XIV par Rigaud
 
Vign_histoire8
La marquise de Pompadour
 
Vign_histoire9
Louis XVI
Vign_histoire11
La prise de la Bastille
Vign_histoire35
La proclamation de la République après la victoire de Valmy en 1792
Vign_symboles
Les symboles de la république en 1792
Vign_arbredelaliberte
L'arbre de la liberté menacé par des brigands (caricature contre les vendéens)
 
Vign_histoire12
Maximilien de Robespierre
 
Vign_histoire14
Bonaparte
 
Vign_histoire15
Napoléon par Gros
Vign_histoire16
L'Europe en 1815
 
Vign_histoire23
Louis-Philippe roi des français
 
Vign_daumier
La République (Daumier)
Vign_triomphe
Le triomphe de la République
Vign_histoire18
Napoléon III après la défaite de Sedan
Vign_histoire22
Les premiers trains
Vign_histoire21
L'avènement de l'électricité
Vign_histoire29
Le partage de l'Afrique avant 14
Vign_histoire17
La France coloniale au Maroc en 1911
Vign_histoire30
Les rivalités coloniales au Maroc
Vign_histoire28
Caricature de la Triplice
Vign_histoire20
Affiche populaire en 14
Vign_histoire25
La bataille de la Marne
Vign_histoire27
La guerre des tranchées
Vign_histoire26
Les premiers tanks américains
Vign_manuscrit1
Vign_manuscrit2
Vign_manuscrit3
Vign_marseillaise1
Vign_marseillaise2-1
Vign_marseillaise2
Vign_marseillaise
Vign_republicaine
Vign_maconnique
Contact
Nom :
Prénom :
Email :
Message :
Veuillez recopier le texte
affiché dans l'image :

Que pensez-vous de ma proposition ?


C'est une mauvaise version
Je n'ai pas d'avis
C'est une bonne version
Pourquoi la Révolution française ?
Vign_campagne
Jamais je crois un hymne n'a eu autant d'impact et de controverses que la Marseillaise, vu le nombre de versions et de parodies écrites dès le début. Dans la Marseillaise anticléricale datant de 1848 les religieux étaient traités de cafards. Ces mots me rappellent ceux de la radio rwandaise pendant le génocide des tutsis. Mais quels crimes avaient-ils commis pour mériter un tel rejet ? L'inquisition datait du Moyen-âge et les guerres de religion avait pris fin depuis plus d'un siècle. Etait-ce à cause de cette violence ou de l'injustice devant la misère du peuple que des hommes s'étaient révoltés contre le clergé et la noblesse ? A moins que ce soit plutôt l'enrichissement grâce aux colonies de la bourgeoisie qui ait provoqué le renversement de la vieille aristocratie. La cruauté contre les indiens dans le nouveau monde puis la traite des noirs ont entraîné en réaction le développement de la philosophie des Lumières et le mouvement abolitionniste contre l'esclavage mais aussi l'apparition d'un nouvel universalisme sans Dieu. La France du XVIII° siècle était la première puissance mondiale en plein bouleversement de la société. Pendant ce temps l'Europe centrale était aux prises avec l'Empire ottoman depuis le XV° siècle. L'Autriche, l'Espagne, le Saint Empire romain germanique et la Russie devaient lutter contre un envahisseur musulman pour défendre la chrétienté. Est-ce que ces divergences historiques peuvent expliquer que la révolution ait eu lieu en France et pas en Prusse par exemple ? Il se peut aussi que la révolution anglaise un siècle plus tôt ait eu une influence sur la révolution française. Il faut parler aussi de la monarchie absolue de Louis XIV et de ses dépenses énormes pour la cour et le prestige qui ont ruiné les finances de l'Etat pour ses deux successeurs. Cependant il ne faut pas oublier l'événement historique capital, la guerre de trente ans qui a sévi dans tout le Saint Empire romain germanique au XVII° siècle. Ce fut la première guerre civile européenne et religieuse entre catholiques et protestants. La France en est sortie renforcée tandis que l'Empire allemand divisé, morcelé a subi de très lourdes pertes et des ravages considérables. A certains endroits plus de la moitié de la population a été décimée par des mercenaires souvent étrangers. Pourquoi ce conflit terrible ? L'Alsace, la Lorraine et la Franche-Comté ont payé un lourd tribut puis sont devenues françaises. Le Palatinat a été dévasté. Au départ c'était une guerre de religion entre princes protestants et catholiques, entre la Bohème et l'empereur. Puis la Suède et le Danemark se sont alliés aux protestants et en dernier lieu la France pourtant catholique mais inquiète de l'encerclement des Habsbourg. Par la suite, la guerre de sept ans au XVIII° siècle opposa la Prusse et la Grande-Bretagne d'un côté et la France, la Russie et l'Autriche de l'autre. Ce fut véritablement un premier conflit mondial puisque beaucoup de combats se sont déroulés dans les colonies. La France est sortie de cette guerre cette fois affaiblie et très endettée ayant perdue beaucoup de colonies en Amérique et en Inde au profit de l'Angleterre. La Prusse en revanche s'est affirmée comme une puissance militaire capable de vaincre des armées ennemies supérieures. Ce territoire conquis de longue date par les chevaliers teutoniques et se trouvant loin à l'est, en partie à l'extérieur du Saint-Empire, allait jouer un rôle essentiel dans l'unification de l'Allemagne. On voit que la France et la Prusse ont pris à cette époque deux directions politiques diamétralement opposées, l'une, révolutionnaire, et l'autre, conservatrice, et ce fossé s'est encore aggravé après la Révolution et les conquêtes napoléoniennes. Le Saint Empire disparaît mais à partir de 1815 la Confédération germanique tente pendant un demi siècle de faire revivre sous une forme plus démocratique ce grand empire. Malheureusement la victoire de la Prusse contre l'Autriche en 1866 ruine définitivement cette expérience qui préfigurait pourtant une Allemagne pacifique. Le drapeau de cette confédération était d'ailleurs le drapeau allemand actuel.
Existe-t-il un lien entre la Révolution française et la Grande Guerre ?
Vign_serment
Le serment du jeu de paume le 20 juin 1789 : les représentants du tiers-état jurent d'établir une constitution tandis que le roi Louis XVI reste populaire considéré comme réformateur. Mais en 1791 après sa tentative de fuite et son arrestation à Varennes il est accusé de trahison. Le pays est divisé et face à une menace d'invasion la France déclare la guerre à l'Autriche. Les armées austro-prussiennes avançant vers Paris sont stoppées à Valmy lors d'une victoire décisive. Le lendemain c'est la chute de la monarchie puis les révolutionnaires vont exiger le procès du roi. Contre l'avis des Girondins plus modérés l'Assemblée nationale dominée par les Jacobins et les partisans de Robespierre vote à une majorité très serrée l'exécution du roi. Il est guillotiné le 21 janvier 1793. S'en suit une période de terreur sanglante et de guerre civile. Le soulèvement en Vendée est d'une extrême violence. En réponse le pouvoir central commet une des pires atrocités de notre histoire causant la mort d'au moins 100 000 civils hommes femmes et enfants dans cette région. Ailleurs aussi des prêtres, des religieuses... Alors qui étaient "ces féroces soldats égorgeant nos fils, nos compagnes" ? Ce n'était pas "les complices de Bouillé" ni "ces cohortes étrangères" mais l'armée de la France contre des français ! 

Les Girondins puis Napoléon ramènent l'ordre et le droit dans le pays mais la guerre est exportée vers l'extérieur contre toutes les puissances européennes gardiennes de l'ancien régime. La plus grande armée du monde réussit à vaincre tous ses ennemis jusqu'aux portes de Moscou. Mais là en 1812 la Russie lui inflige son premier coup d'arrêt. Après la défaite de Waterloo en 1815, c'est la Restauration en France jusqu'en 1830. A l'est le Saint-Empire romain germanique a disparu mais la Prusse vainqueur de Napoléon se renforce et s'empare de la Rhénanie. La Confédération germanique tente d'instaurer un système plus démocratique mais la Prusse, l'empire d'Autriche et la Russie se partagent l'Europe centrale contre le principe des nationalités. Malgré tout une ère de croissance s'ouvre avec la révolution industrielle et l'expansion coloniale. Mais les rivalités prennent alors une autre dimension. D'autre part les inégalités se creusent entraînant la montée du socialisme. Dans ce contexte le Printemps des peuples en 1848 va réveiller les nationalismes et aussi créer un climat insurrectionnel violent qui aggravera les tensions. C'est le début de la course aux armements et d'une incorporation massive alors que des mouvements anarchistes se développent.

L'impérialisme et le militarisme prussien suscitent la crainte dans toute l'Europe après la victoire de Sadowa contre l'Autriche en 1866. La discorde entre la France et l'Allemagne s'accentue quand Napoléon III sous la pression de l'opinion déclare la guerre à la Prusse de Bismarck en 1870 à cause d'une provocation (la dépêche d'Ems). C'est à nouveau la défaite et l'humiliation lorsque l'empire allemand est proclamé à Versailles. La perte de l'Alsace et de la Moselle est un déchirement et l'esprit de revanche ne cessera pas jusqu'en 1918. Au départ isolée la France réussit à revenir au premier plan sur la scène internationale. Elle noue des alliances avec l'Angleterre qui comme elle s'est dotée d'un immense empire colonial et avec la Russie pourtant autocratique. L'Allemagne se retrouve alors seule aux côtés de l'Autriche-Hongrie menacée dans les Balkans. La domination de l'empire ottoman pendant quatre siècles puis sa chute ont exacerbé le nationalisme serbe et autrichien. La Russie veut soutenir les slaves du sud. En face le kaiser Guillaume II a engagé son pays devenu la première puissance économique dans la "Weltpolitik". Ses fortes ambitions expansionnistes et l'attentat de Sarajevo vont plonger l'Europe et le monde dans cette guerre si effroyable et meurtrière.
... et entre la Révolution russe et la Seconde Guerre mondiale ?
Vign_exposition
Le Bolchevisme a participé à la chute du tsarisme considéré comme une tyrannie d'un autre temps. L'horreur de la guerre de 14 a amplifié ce mouvement par rapport aux Menchéviks plus modérés et au gouvernement provisoire de Kérensky en 1917. L'enfer et la mort endurés par les soldats, les doutes sur les buts de guerre ont fini par créer une méfiance contre les autorités. Les promesses des Bolcheviks sur la paix et le partage des terres ont provoqué des désertions massives et une radicalisation de l'opinion contre les tenants du système à renverser, déclarés coupables de la guerre, alliés au capitalisme mondial. Après la prise de pouvoir par Lénine la Terreur rouge s'est installée contre les opposants, ce qui explique aussi la défaite et la signature du traité de Brest-Litovsk avec les Empires centraux en mars 1918. Le front de l'Est déchargé, l'Allemagne pouvait encore espérer gagner la guerre. L'entrée des Etats-Unis a quand-même donné l'avantage aux alliés mais la victoire n'a pas permis de vaincre le militarisme prussien. Le ressentiment était fort contre le nouveau régime russe et les alliés ont décidé de soutenir sans succès l'Armée blanche contre révolutionnaire face à la Tcheka communiste de Trotsky. Pendant cette guerre civile terrible de 1918 à 1921 des milices d'extrême droite antisémites ont perpétré les pires pogroms jusque là en Ukraine et en Biélorussie dans l'ex zone de résidence juive. En Allemagne, l'humiliation du traité de Versailles, l'effondrement des institutions, l'instabilité, puis la crise de 29 et le rapatriement des capitaux américains ont plongé le peuple dans une telle misère que la montée du nazisme est devenue inexorable. L'arrivée d'Hitler au pouvoir en 1933 a marqué le début de la dictature et d'une économie de guerre. Pendant ce temps en Union Soviétique, des millions de civils sont morts du fait d'une politique de collectivisation forcée et de réquisition causant par exemple une famine effroyable autour de la Volga puis en Ukraine. Une partie de la population était prête alors à considérer le nazisme comme un moindre mal et à adhérer en grand nombre au programme le plus terrifiant de l'histoire. Staline a critiqué le fascisme et a même proposé à la France et l'Angleterre une triple alliance anti-nazie qu'elles ont refusée. Néanmoins le Pacte germano-soviétique de non-agression signé en 1939 illustre bien des convergences entre les deux totalitarismes. Il existait en URSS un système concentrationnaire le Goulag, un régime de terreur et une répression sanglante les Grandes Purges. Les deux pays se sont partagés la Pologne et l'Europe de l'Est au début de la Seconde Guerre mondiale. Mais ce traité est rompu au moment de l'offensive d'Hitler en 41. L'avancée allemande est fulgurante jusqu'aux portes de Moscou. Devant cette attaque monstrueuse à l'échelle d'un continent et vécue comme une trahison, Staline devient le chef de la grande guerre patriotique de libération. Il n'est plus le tyran sanguinaire et infréquentable mais le dirigeant qui va vaincre le nazisme au côté des alliés. Sa référence n'est plus vraiment le communisme mais le patriotisme russe et le général Koutouzov vainqueur de Napoléon. La population russe va subir des pertes énormes par une résistance acharnée sur une ligne de front immense. Le bilan au total sera de 20 millions de morts côté soviétique. C'est le tournant de la guerre mais pendant la longue déroute apocalyptique des armées allemandes la Shoah le plan abominable d'extermination des juifs va s'intensifier jusqu'à la libération des camps en 45.
L'Union Sacrée aurait-elle pu sauver le monde ?
Vign_monument
L'union sacrée selon la formule de Poincaré en 1914 est le rassemblement de tous les français au delà des clivages partisans et quelque soit leurs origines ou leurs religions. C'est indispensable pour défendre la démocratie et la patrie contre les idéologies extrémistes ou une invasion. Le nazisme et le bolchevisme étaient les deux totalitarismes du XX° siècle, l'un entraînant la seconde guerre mondiale et la Shoah, et l'autre, la famine en Ukraine et les purges de Staline. Un peu dans le même ordre d'idée peut-on dire aussi que l'impérialisme prussien et le socialisme révolutionnaire étaient les deux systèmes opposés au cours du XIX° siècle ? L'Allemagne avait hérité de la Prusse le militarisme pendant qu'un climat insurrectionnel violent dans le sillage de la révolution française menaçait de faire s'écrouler toutes les monarchies européennes. Cette tension n'était-elle pas la cause de cet antagonisme franco-allemand qui a commencé lors des invasions napoléoniennes puis s'est amplifié après la guerre de 1870 jusqu'à la première guerre mondiale ? Un autre fait marquant était la révolution industrielle et l'expansion coloniale. Il-y-a eu deux formes de domination sur les peuples voisins ou sur des terres lointaines, l'impérialisme et le colonialisme, avec d'un côté l'Allemagne, la Russie, l'Autriche-Hongrie, l'empire Ottoman et de l'autre la France, l'Angleterre, le Portugal, l'Espagne. L'Allemagne en pleine expansion économique fut isolée par l'alliance franco-russe et il ne lui restait plus beaucoup de place dans les colonies. Cette mise à l'écart de l'Allemagne a pu nourrir un très fort sentiment nationaliste et la peur de l'encerclement. La division Triple-Alliance / Triple-Entente était devenu alors extrêmement dangereuse. L'Union Sacrée à l'échelle européenne aurait du prévaloir. Mais il fallait récupérer l'Alsace et la Moselle... et faire triompher le principe des nationalités dans toute l'Europe. Peut-on faire un parallèle avec l'actualité en Ukraine ? La région de Donetsk ne risque-t-elle pas de devenir l'Alsace-Lorraine de l'Ukraine si elle est un jour rattachée à la Russie ? Bien sûr la situation n'est pas comparable. La chute de l'Union soviétique a été un vrai traumatisme économique, politique et moral pour la population russe. L'espérance de vie a baissé de plus de 10 ans, le niveau de vie s'est dégradé brusquement. Les nostalgiques de l'époque soviétique n'ont-ils pas raison de critiquer cet effondrement ? L'Union soviétique post stalinienne ne ressemblait plus du tout au régime de terreur des années 30. Le système avait ses failles mais le niveau de vie progressait et le niveau d'éducation n'avait rien à envier au nôtre. L'aspiration à la paix était aussi très forte. Après l'échec relatif de Gorbatchev puis de Eltsine, Poutine a eu le mérite d'enrayer la crise économique et de sauver l'intégrité du territoire russe au prix c'est vrai d'une guerre en Tchétchénie horrible. Pour en revenir à l'Ukraine il a assuré que son objectif n'était pas l'annexion du Donetsk mais la protection de la population russe, même chose en Ossétie du sud en Géorgie. Mais l'union sacrée ne signifierait-elle pas la formation d'un gouvernement d'union nationale entre pro-russes et pro-européens ? Rien ne peut se faire dans une lutte d'un camp contre un autre. Le rassemblement de tous les gens de bonne volonté c'est le seul mot d'ordre pour espérer un jour arriver à la paix.
Pourquoi le terrorisme islamiste ?
Vign_ruine
Le terrorisme islamiste peut être relié à l'antisémitisme ou à l'antisionisme. L'hostilité contre les juifs et le rejet de l'Etat d'Israël depuis sa création en 1948 puis le négationnisme le révisionnisme ou l'anti-américanisme ont pris une importance inquiétante dans l'opinion arabe et dans le monde. La persécution des palestiniens, l'essor d'un fondamentalisme islamiste, la misère sociale en sont quelques-unes des raisons. Plus récemment peut-être qu'il faut remonter à l'année 1979 - qui marque le début d'une guerre très longue et meurtrière de dix ans entre l'URSS et l'Afghanistan - pour comprendre ce qui s'est passé par la suite. L'ONU a condamné cette invasion. Les Etats-Unis dans le contexte encore de guerre froide et l'Arabie Saoudite ont soutenu la résistance afghane. Le conflit a causé des pertes énormes dans la population civile et a nourri des mouvements islamistes déterminés. L'URSS finit par céder en 1989 au moment de la chute du mur de Berlin après que Gorbatchev ait lancé la Perestroïka, une politique d'ouverture. Vint ensuite l'invasion du Koweït par Saddam Hussein en 1990. Ce fut un coup de tonnerre qui a entraîné une coalition internationale menée par les Etats-Unis. La faiblesse de l'Union Soviétique à ce moment-là ne lui a pas permis de peser suffisamment pour trouver une solution diplomatique et convaincre le pouvoir irakien de se retirer du Koweït. Son enlisement en Afghanistan aurait du prévenir les Etats-Unis d'un risque majeur. L'ONU a tenté jusqu'au bout d'éviter le pire en vain. La guerre et l'embargo ont durement éprouvé la population irakienne sans parvenir à faire tomber le régime. Cette violence a provoqué en réaction la radicalisation des mouvements islamistes dans tout le Moyen-Orient. Les talibans et la mouvance Al-Qaïda d'Oussama Ben Laden ont pris le pouvoir sur la résistance modérée du commandant Massoud en Afghanistan et les attentats du 11 septembre 2001 ont plongé l'Amérique et le monde dans la stupeur. La deuxième guerre du Golfe en 2003 déclenchée sans l'autorisation de l'ONU et à partir d'une source d'information incertaine fut l'une des causes de la montée d'un djihadisme international que l'on doit maintenant combattre. Il existe aussi cette grande fracture dans le monde musulman entre chiites et sunnites. Ce qui explique en partie la guerre entre l'Iran et l'Irak dans les années 80 et cette guerre civile en Syrie depuis 2011. L'organisation Etat islamique en Irak et au Levant est née des cendres de ces multiples guerres. Ses camps d'entraînement terroristes attirent de nombreux jeunes musulmans radicalisés au niveau international et représentent une menace sans précédent pour la sécurité en France et dans le monde depuis les attentats de 2015. Mais quoi qu'il arrive il ne faut jamais cesser de faire la distinction entre l'Islam et Daech.
 
Vign_goya
Le trois mai de Goya montre la brutalité de l'armée napoléonienne contre la résistance espagnole en 1808
 
Vign_rousseau
La chevauchée de la discorde (le Douanier Rousseau)
 
Vign_guernica
 
Vign_vacances
Famille au bord de la mer. Picasso, 1923
Vign_colombe
La paix UNESCO (Trémois,1980)
Vign_amnesty
Dessin de Picasso pour Amnesty International
Vign_picasso
La paix (Picasso, 1962)
Vign_mafalda1
Vign_mafalda2
Vign_mafalda3
Vign_bulle2
Vign_mafalda4
Vign_bulle1
Vign_bulle
Vign_bulle3
Vign_bd3
Vign_bd2
Vign_bd4
Vign_bd5
Créer un site avec WebSelf
"Le nationalisme c'est la guerre" (F. Mitterrand)