La Marseillaise L'amour sacré
Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
"Un pays uni rien ne lui résiste" (F. Bayrou)
Vign_marianne
Marianne (Pablo Picasso, 1951)
Voici l'interprétation de Caroline Peysson :
 
original
Les 3 versions complètes
Vign_dietrich

Rouget de Lisle chantant la Marseillaise (peinture d'Isidore Pils, 1849)
En fait plus vraisemblablement c'est le maire de Strasbourg le baron Philippe Fréderic de Dietrich qui interprète le chant que Rouget de Lisle venait de composer pour lui. Dietrich fut guillotiné en 1793 pendant la Terreur et Rouget de Lisle échappa de peu au même sort. Ils étaient monarchistes constitutionnels et faisaient donc partie du camp des modérés contre les ultra-révolutionnaires.

Vign_rougetdelisle
Vign_12couplets
Vign_monnet
La rue pavoisée (Claude Monet, 1878)
         liberté (thèse)

     Aux armes, citoyens !
   formez vos bataillons !
   Marchons ! marchons !
      qu'un sang impur
    abreuve nos sillons !


      égalité (anti-thèse)

   Plus d'armes, citoyens !
   rompez vos bataillons !
   Marchons ! marchons !
         et que la paix
     féconde nos sillons !


     fraternité (synthèse)

     Ensemble, citoyens,
  formons l'union sacrée !
  Marchons ! marchons !
        pour la nation
        et la fraternité !

Quelques liens internet :

paroles.marseillaise.over-blog.fr

la Marseillaise complète
fr.wikisource.org

celle de Christian Guillet
lanouvellemarseillaise.org
hymnefrancais.canalblog.com

celle de Philippe Dac
geocities.com

Paul Robin
chanson plus bifluorée
une autre vidéo

Lamartine

Edith de Chalon

Graeme Allwright
mga.asso.fr

Pierre Ménager
uneautremarseillaisepourlafrance.fr

Pascal Lefèvre
marseillaise21s.canalblog.com

Pierre Weil

Jean-Claude Bélanger
phenomenemusique.com

Pierre Régnier

Yvonne Androuin
foyerdegrenelle.org

la Marseillaise des Blancs

le Réveil du Peuple
l'enregistrement

les Carmélites de Compiègne
nouvoiroidefrance.forumactif.org

Jean-Luc Christian
bravomarie.fr

Yannick Noah
hymne de Muse Dalbray
marseillaise.over-blog.com

la Franceillaise d'André Breton

Corinne Mariennau

Annie Loyau
hymnefrancais.canalblog.com

Olga Behar
republiquevi.unblog.fr

les Marseillaises maçonniques

Ludmila Lobstein

oasisdesartistes.com

Richard Aubert
aubertjeansdebergerac.musicblog.fr

Marie Robert

la version de Guito'b Joseph
lafrancedesintouchables.org


la version de Jacob Manieta
lamanneeurope.org
tous-solidaires.org

la petite Marseillaise
Gérard Delahaye

helloasso

Yonne Lautre

humanité et biodiversité

la Marseillaise d'un soir

la version de Aude Gagnier

pétition change.org

histoire de la Marseillaise

...
Vign_abbepierre
Le livre de Jean Toulat paru en 1992

Citations et discours révolutionnaires édifiants :

Jean-Paul Marat journal de la République française le 7 novembre 1792 :
"J'ai demandé la nécessité d'abattre quelques centaines de têtes criminelles pour conserver trois cent mille têtes innocentes, de verser quelques gouttes de sang impur pour éviter d'en verser de très pur, c'est-à-dire d'écraser les principaux contre-révolutionnaires pour sauver la patrie."

Discours de Dumouriez devant la Convention nationale le 10 octobre 1792 :
"Cette partie de la République française présente un sol aride, sans eaux et sans bois ; Les Allemands s'en souviendront, leur sang impur fécondera peut-être cette terre ingrate qui en est abreuvée."

Lettre de Cousin à Robespierre, à Cossi le 27 nivôse an II (16 janvier 1794) :
"Nous sommes ici à exterminer le restant des chouans, enfouis dans les bois ; le sang impur des prêtres et des aristocrates abreuve donc nos sillons dans les campagnes et ruisselle à grands flots sur les échafauds dans nos cités. Jugez quel spectacle est-ce pour un républicain animé, comme je le suis, du plus pur amour du feu le plus sacré de la liberté et de la patrie qui brûle dans nos veines."

Jacques-René Hébert, le père Duchesne :
"Eh bien, foutre, il n'en coûtera pas plus pour anéantir les traîtres qui conspirent contre la République. La dernière heure de leur mort va sonner ; quand leur sang impur sera versé, les aboyeurs de l'aristocratie rentreront dans leurs caves comme au 10 août."

Discours de Jacques Nicolas Billaud-Varenne devant la Convention nationale le 20 avril 1794 :
quel espoir peut rester à l'empereur et au roi d'Espagne depuis que la justice nationale a scellé la liberté française par le sang impur de ses tyrans ?"

Lettre écrite par 45 volontaires du 3° bataillon de la Meurthe à la municipalité de Luminelle, le 10 août 1792 :
"C'est au dieu des armées que nous adressons nos voeux ; notre désir est d'abreuver nos frontières du sang impur de l'hydre aristocrate qui les infecte : la terreur est chez eux et la mort part de nos mains. Citoyens, nous serons vainqueurs."

Mais voici la citation de Jean Jaurès le 30 août 1903 dans son livre Marseillaise et Internationale, la petite République socialiste :

"Mais ce n'est pas seulement sur la forme que porte la controverse ; c'est sur les idées. Or, je dis que la Marseillaise, la grande Marseillaise de 1792, est toute pleine des idées qu'on dénonce le plus violemment dans l'Internationale. Que signifie, je vous prie, le fameux refrain du "sang impur" ? "- qu'un sang impur abreuve nos sillons !", l'expression est atroce. C'est l'écho d'une paroles bien étourdiment cruelle de Barnave. On sait qu'à propos de quelques aristocrates massacrés par le peuple, il s'écria : "Après tout, le sang qui coule est-il donc si pur ?". Propos abominable, car dès que les partis commencent à dire que le sang est impur qui coule dans les veines de leurs adversaires, ils se mettent à le répandre à flots et les révolutions deviennent des boucheries. Mais de quel droit la Révolution flétrissait-elle de ce mot avilissant et barbare tous les peuples, tous les hommes qui combattaient contre elle ?"

Commentaires plus récents sur une éventuelle modification de la Marseillaise, extraits du livre de Jean Toulat Pour une Marseillaise de la fraternité :

Abbé Pierre
"On m'a trop souvent dit qu'un hymne national faisait partie de notre culture, de notre histoire et qu'il n'était pas possible de le changer. Je m'inscris en faux contre cette idée. plusieurs ont été modifiés et notamment les hymnes soviétiques et chinois avec de nouvelles paroles. Les aspects belliqueux en ont été gommés. C'est la preuve que de grandes puissances orgueilleuses qui évoluent lentement et qui ne se corrigent pas volontiers ont changé leur hymne. Pourquoi ne pourrions-nous pas le faire ? [...] Aujourd'hui je ne la chante pas [...] depuis que j'ai pris conscience de cette introduction dans les esprits d'une notion raciste, je ne peux absolument plus. [...] Enlevons le mot impur de sang impur. [...]
nous ne pouvons pas entretenir le culte de la pureté du sang après avoir vécu ce que nous avons vécu en France. Cette idée que nous pourrions avoir un sang pur et que celui des autres serait impur est tout à fait inacceptable. C'est du racisme. On nous fait chanter et célébrer du racisme. [...]
Des parents d'élèves ou des associations de parents pourraient très bien attaquer en justice l'Etat ou ses instituteurs en argumentant qu'ils inculquent à leurs enfants depuis la petite école une notion raciste d'impureté du sang."

Théodore Monod
"La France pacifique, lumière des nations... n'a pas de chant plus officiel et plus sacré qu'un appel aux armes, aggravé d'un refrain sanguinaire et raciste... On admettrait, en le déplorant, qu'un Etat raciste ait la triste franchise de réciter son credo, mais voir un pays se disant foncièrement pacifique contraindre d'innocents bambins à chanter... un appel au meurtre, cela passe l'imagination."

Jacques Chaban-Delmas
"ayant appris au moins le refrain, et, sans-doute, un ou deux couplets de la Marseillaise dans ma prime enfance, ayant été élevé dans la vénération de la France, la Marseillaise est pour moi un chant émouvant, entraînant et infiniment précieux.
Heureusement qu'il n'est pas question de changer la musique ; et je ne pense pas qu'il soit absolument nécessaire d'adapter les paroles à notre époque : le présent s'explique par le passé, et c'est le présent qui doit éclairer l'avenir."

Bernard Clavel
"Il est certain que si l'on se donne la peine de lire le texte complet de la Marseillaise, on a peine à en croire ses yeux. Mais je ne pense pas :
1) que qui que ce soit puisse en proposer un que nous trouvions acceptable. Tout ce que j'ai vu dans ce domaine ne vaut pas trois sous ;
2) que, même si  un poète pacifiste de génie se présentait, son oeuvre puisse être acceptée par un peuple qui ne rêve que de cocardes et par des hommes politiques qui ne pense qu'à vendre des armes.
Je crois très sincèrement que ce combat qui vous honore est perdu d'avance."

Simone Veil
"Je me sens tout à fait incapable d'exprimer un point de vue objectif sur notre hymne national. Il fait partie de ma mémoire et ma culture. Les paroles et la musique n'ont, en fait, guère d'importance pour moi ; seules comptent, lorsque j'écoute la Marseillaise ou que je chante avec d'autres, toutes les références aux occasions dans lesquelles je l'ai entendue ou chantée dans le passé, depuis mon plus jeune âge. C'est pourquoi je n'imagine pas la modifier, même si les paroles ne correspondent plus à la situation présente et peuvent même paraître à certains malencontreuses."

Charles Aznavour
"Pour ma part, je garderais, en les remaniant, le premier et le dernier couplet, et je brûlerais le reste. Une Marseillaise humanisée serait plus à l'image de la France et des français."

Françoise Giroud
"J'adore la Marseillaise. C'est peut-être le plus beau des hymne nationaux, parce qu'il est vif et tendu, au lieu d'être solennel. Je trouve qu'il va bien à la France. Les paroles sont évidemment affligeantes. Mais cela aurait-il un sens de les changer ? Personne ne les connaît, en dehors du premier couplet et du refrain. Néanmoins si changement il y avait je m'en consolerais ! Mais de tels changements doivent être faits avec précaution. Les deux premiers vers, en particuliers, sont intangibles."

Dominique Voynet
"Puisque les paroles de la Marseillaise ont déjà été retouchées pour des raisons particulières, pourquoi ne pas supprimer aujourd'hui quelques éléments qui sont compris quand on les replace dans leur contexte, mais qui, hors de celui-ci, ont, à mon sens, une résonance étrange."

Vign_arbre
Vign_beaudrapeau

La version complète de la Marseillaise compte pas moins de 15 couplets. Claude Joseph Rouget de Lisle a écrit les 6 premiers et le refrain en 1792 à Strasbourg lors de la déclaration de guerre contre l'Autriche. C'était au départ le chant de guerre pour l'armée du Rhin. L'air serait inspiré de l'oratorio de Lucien Grisons à moins que ce soit le 25° concerto pour piano de Mozart qui ait servi de modèle ! L'auteur du 7° couplet est l'abbé Pessoneaux ou Jean-Baptiste Dubois et il-y-a une incertitude sur les 8 derniers couplets. Le 8° couplet jugé trop religieux a été supprimé en 1793 par le ministre de la guerre Servan. Après avoir connu un immense succès populaire la Marseillaise devient l'hymne national en 1795. Elle fut concurrencée par le Réveil du Peuple hymne des Girondins et par le Chant du départ de Marie-Joseph Chénier. Interdite en 1815 pendant la Restauration elle est à nouveau autorisée en 1830 avec une orchestration d'Hector Berlioz. Au Printemps des peuples en 1848 elle est chantée un peu partout en Europe secondée plus tard par l'Internationale. Elle redevient l'hymne en 1879, le patriotisme battant son plein à cause de l'annexion de l'Alsace et de la Moselle par l'Allemagne en 1870. Après les deux guerres mondiales c'est un monument qui rend hommage aux soldats morts pour la France. Mais aujourd'hui peut-être plus qu'hier beaucoup de voix critiquent la Marseillaise...

Depuis le début de nombreuses parodies anti-révolutionnaires ou royalistes et énormément de versions maçonniques ou pacifistes ont été chantées. Lamartine a écrit la Marseillaise de la paix. Jean Jaurès a dénoncé la violence des paroles. Parmi plein de versions pacifistes j'ai sélectionné celles de Philippe Dac (2005), Paul Robin (fin du XIX°), Muse Dalbray (1931) et Edith de Chalon (2006). Souvent l'idée n'est pas de remplacer la Marseillaise mais juste de la compléter. Néanmoins au cas où le changement des paroles serait à l'ordre du jour j'ai voulu moi aussi proposer une réécriture acceptable mais c'est bien plus difficile que je ne l'imaginais et je ne suis pas sûr que ce soit une bonne chose de faire un plagiat. Il faut garder les accents guerriers et montrer qu'un pays divisé ne peut pas vaincre la barbarie l'injustice et la misère. L'union sacrée selon l'expression du président Poincaré en 14, le rassemblement de tous les français, n'est-elle pas indispensable quand le malheur frappe la nation ? Aujourd'hui la crise économique perdure en France ou ailleurs et le terrorisme fait peser une menace dans le monde. La guerre au Moyen-Orient est une blessure pour l'humanité. Malgré cette situation que la croissance et le développement ramènent la paix et renforcent chaque pays. Que les fleurs de la réconciliation nationale renaissent et parsèment les sillons sur toute la terre.

La Marseillaise

La version courte officielle

un peu différente du manuscrit de Rouget de Lisle

(avec vos à la place de nos au couplet
et marchons à la place de marchez au refrain)


Allons enfants de la Patrie,
Le jour de gloire est arrivé !
Contre nous de la tyrannie, (la guerre, la terreur)
L'étendard sanglant est levé ! (bis)
Entendez-vous dans les campagnes
Mugir ces féroces soldats ?
Ils viennent jusque dans vos bras
Egorger vos fils, vos compagnes !

Aux armes (auto-défense), citoyens !
formez vos bataillons !
Marchons ! marchons !
qu'un sang impur (que la haine soit engloutie)
abreuve nos sillons !

Mon essai de réécriture

La Marseillaise
ou l'amour sacré (de la vie)
(à partir du 1°, 6° et 15° couplet)

Que Dieu bénisse la Patrie,
Le jour de gloire est arrivé !
Liberté, Liberté chérie,
L'étendard de France est levé,
L'étendard de justice est levé !
Soyons unis et solidaires !
Nos murs (nos divisions) à jamais tomberont,
Alors ensemble nous pourrons
Dénouer le joug de la misère.

Aux armes (pacifiques), citoyens !
formons l'union sacrée ! (sauvons la paix)
Marchons, marchons
pour la nation
et la fraternité !

 

La version officielle (1°, 6° et 7° couplet)
mais avec le 15° couplet
à la place du 7°

Allons enfants de la Patrie,
Le jour de gloire est arrivé !
Contre nous de la tyrannie,
L'étendard sanglant est levé !
Entendez-vous dans les campagnes
Mugir ces féroces soldats ?
Ils viennent jusque dans vos bras
Egorger vos fils, vos compagnes !

Aux armes, citoyens !
formez vos bataillons !
Marchons ! marchons !
qu'un sang impur (le sang de la haine)
abreuve nos sillons !

Amour sacré de la Patrie,
Conduis, soutiens nos bras vengeurs !
Liberté, Liberté chérie,
Combats avec tes défenseurs !
Sous nos drapeaux que la victoire
Accoure à tes mâles accents,
Que tes ennemis expirants
Voient ton triomphe et notre gloire !

Enfants, que l'Honneur, la Patrie
Fassent l'objet de tous nos voeux !
Ayons toujours l'âme nourrie
Des feux qu'ils inspirent tous deux !

Soyons-unis ! tout est possible ;
Nos vils ennemis tomberont,
Alors les français cesseront
De chanter ce refrain terrible.

 

La Républicaine
la version de Philippe Dac (refrain modifié)

Allons enfants de la patrie,
Le jour de gloire est arrivé !
Contre toutes les tyrannies, 
L'étendard de France est levé !
Entendez-vous dans notre histoire
L'appel à la fraternité,
La liberté, l'égalité
Résonner autant que nos victoires ?

Ensemble, citoyens,
la paix nous gagnerons.
Marchons ! marchons !
qu'un chant nouveau
unisse la nation !

Amour sacré de toute vie,
Conduis, soutiens nos bras, nos coeurs !
Liberté, liberté chérie,
Avec nous combats le malheur !
Aux prisonniers de la misère
Rendons une vraie dignité,
Un toit, du pain et un métier
A tout homme ou femme sur la terre !

Entraîne-nous, ô douce France,
A faire aimer, à respecter
Droits et devoirs de toute enfance
Qui grandit vers la liberté.
Et notre plus grande prouesse
Soit vivre, aimer, inventer
Ce monde toujours à changer
Que réclame tant notre jeunesse !

 
Vign_declaration

Rouget de Lisle aurait écrit un autre couplet inconnu du plus grand nombre.
Est-ce vrai ?

Arbre chéri, deviens le gage
De notre espoir et de nos voeux :
Puisses-tu fleurir d'âge en âge
Et couvrir nos derniers neveux !
Que sous ton ombre hospitalière
Le vieux guerrier trouve un abri,
Que le pauvre y trouve un ami,
Que tout français y trouve un frère !

Un essai de prolongation de l'hymne national, une strophe pour le XXI° siècle (projet DiH)

Allons enfants de la patrie
Le jour de gloire est arrivé !
Contre toutes les barbaries
La devise audacieuse est gravée !
Remémorons avec nos maîtres
Les progrès en humanité
Durement conquis par nos aînés
Et que nous avons à transmettre.

Une proposition de rajout
Vign_basrelief

Notre hymne est-il belliciste ou humaniste ?

Allons enfants de la Patrie,
Le jour de gloire est arrivé !
Contre nous de la tyrannie,
L'étendard sanglant est levé ! (bis)
Entendez-vous dans nos campagnes
Mugir ces féroces soldats ?
Ils viennent jusque dans nos bras
Egorger nos fils et nos compagnes !

Aux armes, citoyens !
formez vos bataillons !
Marchons ! marchons !
qu'un sang impur (le sang de la haine)
abreuve nos sillons !

+ le 2° couplet de Philippe Dac
+ le 13°-15° couplet modifié


Amour sacré de la Patrie,
Conduis, soutiens nos bras vengeurs !
Liberté, Liberté chérie,
Avec nous combats le malheur ! (bis)
Aux prisonniers de la misère
Rendons une vraie dignité,
Un toit, du pain et un métier
A tout homme ou femme sur la terre !

Ensemble, citoyens,
la paix nous gagnerons.
Marchons ! marchons !
qu'un chant nouveau
unisse la nation !

Ainsi, l'Honneur et la Patrie
Faisant l'objet de tous nos voeux,
Ayons toujours l'
âme nourrie
Des feux qu'ils inspirent tous deux !
De la joie qu'ils inspirent tous deux !
Soyons unis ! l'espoir se fonde
Sur un humanisme éclairé.
Le signe de la liberté
Refera bientôt le tour du monde.

Aux armes, citoyens !
formons l'union sacrée !
Marchons ! marchons
pour la nation

et la fraternité !

Une autre proposition :
la Marseillaise un peu modifiée

Allons enfants de la Patrie,
Le jour de gloire est arrivé !
Contre nous de la tyrannie,
L'étendard sanglant est levé !
Entendez-vous dans nos campagnes
Hurler ces féroces soldats ?
Ils viennent jusque dans nos bras
Terrifier nos fils, nos compagnes !

Aux armes, citoyens !
formez vos bataillons !
Marchons !
marchons pour l'unité
le droit et la nation !

Amour sacré de la Patrie,
Conduis, soutiens nos bras vengeurs !
Liberté, Liberté chérie,
Combats avec tes défenseurs !
Sous nos drapeaux que la victoire
Accoure à tes mâles accents,
Que tes ennemis s'éloignant
Voient ton triomphe et notre gloire !

Ainsi, l'Honneur et la Patrie
Faisant l'objet de tous nos voeux,
Ayons toujours l'âme nourrie
Des feux qu'ils inspirent tous deux !
Soyons unis ! l'espoir se fonde
Sur un humanisme éclairé ;
Le signe de la liberté
Fera bientôt le tour du monde.

Peut-on modifier la Marseillaise ?

Dans le 15° couplet de la Marseillaise, on lit que le jour où nous vaincrons "alors les français cesseront de chanter ce refrain terrible". N'est-ce pas un aveu qui légitimise ceux qui ont tenté depuis le début de changer ces paroles guerrières ? Mais la phrase si violente en question n'est évidemment pas xénophobe ni raciste. Une des interprétations affirme même que le sang impur était celui du peuple prêt à se sacrifier par opposition au sang pur de la noblesse. A moins que ce soit celui des tyrans, des ennemis de la révolution et des armées étrangères. Cependant il s'est avéré que le danger venait plus de l'intérieur et des ultra-révolutionnaires puisqu'au début de la 1° République le pays a subi une politique de terreur. Alors je préfère dire que ce refrain a un sens caché symbolique un peu comme les psaumes de la bible : le sang impur est celui du mal et de la haine qu'il faut combattre partout.

En fait la Marseillaise a une portée universelle, connue dans le monde
entier. Notre hymne est le symbole de la nation mais pas seulement ; il fut un cri de ralliement lors des deux guerres mondiales, chanté aussi à l'étranger. Donc je ne sais pas si on a le droit de modifier un texte chargé d'histoire comme celui-là. De plus il a un effet galvanisant dans un stade. C'est pourquoi je propose juste de le compléter. L'idée est de réconcilier tout le monde les patriotes et les pacifistes en ajoutant une nouvelle version sans rien changer dans l'ancienne. L'Allemagne a fait le choix en 1950 de ne garder que le dernier couplet de son hymne : "Einigkeit und Recht und Freiheit - unité et justice et liberté". On ne chante plus "Deutschland über alles - Allemagne par dessus tout" lors des cérémonies officielles. En Russie l'auteur de l'ancien hymne soviétique Sergueï Mikhalkov a recomposé son texte.

Beaucoup de personnes connues ou pas ont écrit leurs versions tels que Philippe Dac, Edith de Chalon, Pascal Lefèvre, Christian Guillet, Graeme Allwright, Pierre Ménager, Pierre Weil, Yannick Noah, Guito'b Joseph, Gainsbourg, Pierre Régnier, Daniel Pasquier, Gérard Woillet, Jean-Luc Christian, Ludmila Lobstein, Yvonne Androuin, Olga Behar, Annie Loyau, Corinne Mariennau, Marie Robert etc... Il-y-a eu aussi dès le début le Réveil du peuple, la Marseillaise des Blancs, celle des soeurs Carmélites de Compiègne, des Francs-maçons, puis celles de la paix de Lamartine, Paul Robin, la Républicaine de Pierre Dupont, la Franceillaise d'André Breton, l'hymne pour la jeune Europe de Muse Dalbray, la Marseillaise noire de Camille Naudin, l'Internationale etc... Des parodies aussi ont été écrites dès le début, le Retour du soldat, la Marseillaise des cotillons, la Marseillaise anti-cléricale, celle des mineurs...


Donc l'idée c'est de plaider pour une Marseillaise à 30 couplets, c'est-à-dire les 15 de la version originale + les 15 d'une version complémentaire puisant dans les meilleures versions pacifistes depuis le début. Au cas où le changement des paroles serait à l'ordre du jour j'ai voulu proposer une réécriture de sept couplets
le 1°, 2°, 6°, 10°, 11°, 12° et 13°-15° couplet en changeant une trentaine de mots, et une version plus courte de trois couplets le 1°, 6° et 15° couplet en changeant une vingtaine de mots. Pour la version la plus courte avec un seul couplet j'ai voulu mélanger ces trois couplets en changeant une quinzaine de mots et en gardant les accents guerriers. Mais de toute façon je sais très bien qu'une grande majorité n'acceptera jamais une sorte de plagiat. D'ailleurs tout compte fait peut-être qu'il n'y a pas de problème dans la Marseillaise. Voici quand-même ma dernière proposition :

La Marseillaise
ma réécriture version complète

Allons enfants de la patrie
Le jour de gloire est arrivé !
Contre toutes les tyrannies,
L'étendard de France est levé !
Entendez-vous dans nos campagnes
Chanter ces valeureux soldats ?
Ils viennent livrer leur combat
Pour sauver nos fils, nos compagnes !

Aux armes, citoyens !
formons l'union sacrée !
Marchons ! marchons
pour la nation
et la fraternité !

Que veulent ces armées d'esclaves
De maîtres, de rois conjurés ?
Pour qui ces ignobles entraves
Ces fers dès longtemps préparés ?
Français, pour nous, ah ! quel outrage
Quels transports il doit exciter !
C'est nous qu'on ose méditer
De rendre à l'antique esclavage !

Amour sacré de la patrie,
Conduis, soutiens nos bras vengeurs !
Liberté, liberté chérie,
Combats avec tes défenseurs !
Sous nos drapeaux que la victoire
Accoure à ton avènement,
Que tes ennemis s'éloignant
Voient ton triomphe et notre gloire.

Nous avons de la tyrannie
Repoussé les derniers efforts.
De nos climats elle est bannie,
Chez les français les rois sont morts.
Vive à jamais la République !
Anathème à la dictature !
Que ce refrain et les coeurs purs
Bravent l'immonde politique !

La France au siècle des lumières
A reconquis la liberté
Pour que les citoyens acquièrent
La justice et l'égalité.

Un jour son image chérie
S'étendra sur tout l'univers ;

Peuples, vous briserez vos fers
Et vous aurez une patrie.

Foulant au pied les droits de l'homme,

Les dictateurs et leurs légions
Ont régné sur la terre, en somme

Ils ont asservi les nations.
Un projet plus grand et plus sage
Nous engage dans les combats

Et le français n'arme son bras
Que pour détruire l'esclavage.


Enfants, que l'honneur, la patrie
Fassent l'objet de tous nos voeux !
Ayons toujours l'âme nourrie
Des feux qu'ils inspirent tous deux !
Soyons unis ! l'espoir se fonde
Sur un humanisme éclairé ;
Le signe de la liberté
Fera bientôt le tour du monde.

La Marseillaise
ma réécriture version longue


Allons enfants de la patrie,
Le jour de gloire est arrivé !
Contre toutes les tyrannies,
L'étendard de France est levé !
L'étendard de justice est levé !
Entendez-vous dans nos campagnes
Chanter ces valeureux soldats ?
Ils viennent livrer leur combat
Pour sauver nos fils, nos compagnes !


Aux armes, citoyens !
formons l'union sacrée !

Marchons ! marchons
pour la nation
et la fraternité !

Amour sacré de la patrie,
Conduis, soutiens nos bras vengeurs !
Liberté, liberté chérie,
Combats avec tes défenseurs !
Sous nos drapeaux que la victoire
Accoure à ton avènement,
Que tes ennemis s'éloignant
Voient ton triomphe et notre gloire !

Français, l'honneur et la patrie
Faisant l'objet de tous nos voeux,
Ayons toujours l'âme nourrie
Des feux qu'ils inspirent tous deux !
De la joie qu'ils inspirent tous deux !
Soyons unis ! l'espoir se fonde
Sur un humanisme éclairé ;
Le signe de la liberté
Fera bientôt le tour du monde !

Voici mes six propositions qui me paraissent acceptables pour une réécriture version courte. Mais j'ai rajouté le manuscrit de ma dernière réécriture qui me semble mieux convenir.

La Marseillaise
légèrement modifiée

Amour sacré de la Patrie,
Conduis, soutiens nos bras vengeurs !
Liberté, Liberté chérie,
Avec nous combats le malheur !
Sous nos drapeaux que la victoire
Accoure à tes mâles accents,
Que la tyrannie s'écroulant
Voie ton triomphe et notre gloire !

Aux armes, citoyens !
formez vos bataillons !
Marchons !
marchons pour l'unité
le droit et la nation !

La Républicaine

Allons enfants de la Patrie,
Le jour de gloire est arrivé !
Liberté, Liberté chérie,
Ton chemin nous a rassemblés !
L'étendard de l'alliance est levé !
Soyons unis ! la paix se fonde
Sur un humanisme éclairé.
L'image de l'égalité
Fera bientôt le tour du monde.

Aux armes, citoyens !
formons l'union sacrée !
Marchons, marchons
pour la nation
et la fraternité
!

La Fraternelle

Amour sacré de la Patrie,
Le jour de gloire est arrivé !
Liberté, Liberté chérie,
L'étendard de France est levé !
L'étendard de justice est levé !
Soyons unis ! tout est possible ;
Nos murs à jamais tomberont,
Alors ensemble nous pourrons
Modifier ce refrain terrible.

Aux armes, citoyens !
formez vos bataillons !
Marchons !
marchons pour l'unité
le droit et la nation !

La Républicaine

Allons enfants de la Patrie,
Le jour de gloire est arrivé.
Liberté, Liberté chérie,

L'étendard de France est levé,
L'étendard de justice est levé !

Soyons unis ! tout est possible ;
La guerre et la peur cesseront,
Alors ensemble nous vaincrons
La misère, ce fléau terrible.

Aux armes, citoyens !
formons l'union sacrée !
Marchons, marchons
pour la nation
et la fraternité !

La Fraternelle

Amour sacré de la Patrie,
Le jour de gloire est arrivé.
Liberté, Liberté chérie,
L'étendard de France est levé,
L'étendard de justice est levé.
Soyons unis ! tout est possible ;
La paix et l'amour régneront,
Alors ensemble nous vaincrons
La misère, ce fléau terrible.

Aux armes, citoyens !
formez vos bataillons !
Marchons !
marchons pour l'unité
le droit et la nation !

La Républicaine

Allons enfants de la Patrie,
Le jour de gloire est arrivé.
Liberté, Liberté chérie,
L'étendard de France est levé,
L'étendard de justice est levé.
Soyons unis, tout est possible ;
La guerre à jamais cessera.
Ensemble livrons le combat
Et brisons ce fléau terrible.

Aux armes, citoyens !
formons l'union sacrée !
Marchons, marchons
pour la nation
et la fraternité !

 
Vign_amoursacre

La Marseillaise
ou l'amour sacré


Que Dieu bénisse
la Patrie,
Le jour de gloire est arrivé !
Liberté, Liberté chérie,
L'étendard de France est levé,
L'étendard de justice est levé !
Soyons unis et solidaires !
Nos murs à jamais tomberont,
Alors ensemble nous pourrons
Dénouer le joug de la misère.

Aux armes, citoyens !
formons l'union sacrée !

Marchons, marchons
pour la nation
et la fraternité !




(une dernière réécriture)
 
Allons enfants de la Patrie,
Le jour de gloire est arrivé !
Que fleurisse au coeur de nos vies
Une alliance enfin retrouvée !
Une alliance à jamais retrouvée !
Dans nos cités et nos campagnes
Creusons de la paix les sillons,
L'amour que nous partagerons
De nos plaines jusqu'à nos montagnes.

 Ensemble, citoyens,
formons l'union sacrée !
Marchons ! marchons !
pour la nation
et la fraternité !

Mon beau pays
ma réécriture sur l'air
de Bonsoir m'amour (1911)
ou La chanson de Craonne (1917)

Vive la joie, vive l'amour,
Et vive la Patrie !
Soyons unis et pour toujours
Cessera l'infamie.
Mon beau pays, à tout jamais
Que brille ta lumière !
L'alliance sacrée nous éclaire
Annonçant la Paix.

Quand l'air est plus doux
quand chante l'oiseau
Quand fleurissent les rameaux,
Qu'elle est belle ma Patrie,
La campagne est si jolie.
Quand le froid revient
quand les jours sont courts
Quand la vie attend son tour,
Tu es le foyer dans chaque maison
Où résonne ta chanson.
Traçons le chemin vers la liberté,
Semons le jardin de fraternité.

Vive la France !
ma réécriture du chant de Henri IV

Vive la France et vive la nation !
Que l'espérance éclaire nos sillons !
Le projet d'alliance nous ouvre l'horizon.

Au diable guerres rancunes et partis !
Comme nos pères chantons en vrais amis
Au choc des verres les roses et les lys !

Contre la haine formons l'union sacrée !
Que Dieu maintienne la paix et l'unité
De nos vastes plaines aux cimes étoilées !

Le jour de gloire enfin est arrivé !
Dans notre histoire le peuple s'est levé.
Gardons en mémoire son chant de liberté !

Voici avec mes modifications
ma France de Jean Ferrat

De plaines en forêts de vallons en collines
Du printemps qui va naître à tes mortes saisons
De ce que j'ai vécu à ce que j'imagine
Je n'en finirai pas d'écrire ta chanson
ma France

Au grand soleil d'été qui courbe la Provence
Des genêts de Bretagne aux bruyères d'Ardèche
Quelque chose dans l'air a cette transparence
Et ce goût du bonheur qui rend ma lèvre sèche
ma France

Cet air de liberté au-delà des frontières
Aux peuples étrangers qui donnait le vertige
Et dont nous héritons aujourd'hui du prestige
Elle défend toujours l'idéal des Lumières
ma France

Celle du vieil Hugo tonnant de son exil
Des enfants de cinq ans travaillant dans les mines
Celle qui a souffert la paix qu'on assassine
Des soldats de vingt ans affrontant les périls
ma France

Picasso tient le monde au bout de sa palette
Des lèvres d'Eluard s'envolent les colombes
Ils n'en finissent pas tes artistes prophètes
De dire qu'il est temps que le malheur succombe
ma France

Leurs voix se multiplient à n'en plus faire qu'une
Bannissant pour toujours la guerre et la misère
Que fleurisse à jamais la volonté commune
De construire un pays uni et solidaire

ma France

Celle qui ne possède en or que ses nuits blanches
Pour la lutte obstinée de ce temps quotidien
De l'arbre que l'on soigne en taillant chaque branche
Aux sillons qu'on laboure au bord de nos chemins
ma France

Qu'elle vienne d'ici par delà les collines
Ou d'ailleurs peu importe c'est ainsi qu'elle est belle
Elle tient l'avenir serré dans ses mains fines
Pour l'alliance sacrée et la vie éternelle
ma France

Je chante avec toi liberté
de Claude Lemesle et Pierre Delanoë
d'après la musique de Nabucco de Verdi

Quand tu chantes je chante avec toi liberté
Quand tu
pleures je pleure aussi ta peine
Quand tu trembles je prie pour toi liberté
Dans la joie ou les larmes je t'aime
Souviens-toi des jours de ta misère
Mon pays tes bateaux étaient tes galères
Quand tu chantes je chante avec toi liberté
Et quand tu es absente j'espère

Qui es-tu ? religion ou bien réalité
Une idée de révolutionnaire
Moi je crois que tu es la seule vérité
La noblesse de notre humanité

Je comprends qu'on meure pour te défendre
Que l'on passe sa vie à t'attendre
Quand tu chantes je chante avec toi liberté
Dans la joie ou les larmes je t'aime
Les chansons de l'espoir ont ton nom et ta voix
Le chemin de l'histoire nous conduira vers toi

Liberté ! Liberté !

Hymne russe nouvelles paroles écrites en 2000 par Sergueï Mikhalkhov
le même auteur qui a composé la version originale en 1940 :

Russie est notre puissance sacrée
Russie est notre pays bien aimé
Forte volonté grande gloire
Sont ton héritage à jamais !

Soit glorieuse notre libre Patrie,
Alliance éternelle de peuples frères !
Sagesse de nos ancêtres !
Soit glorieux notre pays !
Nous sommes fiers de toi !

Des mers du sud au cercle polaire
S'épanouissent nos forêts et nos champs
Tu es seule au monde ! tu es unique !
Terre natale gardée par Dieu.

Espaces étendus pour les rêves et la vie
Nous ouvrent l'avenir
Notre fidélité à la Patrie nous rend forts.
Ce fut ainsi  c'est ainsi et ce sera toujours ainsi.

Vign_srapeau_suisse

Les suisses votent cette année 2015 par internet pour désigner la meilleure contribution pour changer leur hymne, un cantique religieux composé en 1841 par Alberich Zwyssig. Sur plus de 200 propositions seules 6 ont été retenues et depuis le 15 mai il n'en reste plus que 3. C'est finalement la proposition A de Werner Widmer qui a été élue le 12 septembre 2015.

Le cantique suisse
(les deux premières strophes)

Sur nos monts quand le soleil
annonce un brillant réveil

et prédit d'un plus beau jour le retour,
les beautés de la patrie
parlent à l'âme attendrie.
Au ciel montent plus joyeux
au ciel montent plus joyeux

les accents d'un coeur pieux
les accents émus d'un coeur pieux.


Lorsqu'un doux rayon du soir
joue encore dans le bois noir,
le coeur se sent plus heureux près de Dieu.
Loin des vains bruits de la plaine,
l'âme en paix est plus sereine.
Au ciel montent plus joyeux
au ciel montent plus joyeux
les accents d'un coeur pieux
les accents émus d'un coeur pieux.
La contribution B
non retenue par le vote de 2015

Peuples solidaires,
libres sur nos terres
nous louons notre Suisse que nous aimons.
Entre nous faisons régner la paix,
l'harmonie et la fraternité.
Saisissons la chance
de nos différences,
engageons-nous avec ardeur
pour que chacun ait part au bonheur.

Du haut de nos cimes,
du coeur de nos villes
nous louons notre Suisse que nous aimons.
Dieu, éclaire-nous sur les chemins
où déjà s'écrivent nos destins.
Suisse au coeur du monde,
unie et féconde,
sois notre force pour bâtir
à nos enfants un bel avenir.

La contribution C

Les anciens nous ont donné
l'amour de la liberté
et confié en héritage le courage.
Les valeurs de la patrie
reposent sur l'harmonie :
un pour tous et tous pour un
un pour tous et tous pour un
Quatre langues et un destin,
quatre langues pour un commun destin.

Les beautés de la nature
la richesse de nos cultures
nous remplissent de fierté, de bonheur.
Les injustices et les guerres
éveillent nos coeurs solidaires :
un pour tous et tous pour un
un pour tous et tous pour un
Un refuge pour chacun
un accueillant refuge pour chacun.

La contribution F

Mon pays de liberté,
idéal d'égalité,
vrai berceau de paix de la terre entière.
Cette main tendue vers les nôtres,
tu la tends aussi vers les autres.
O ma Suisse que j'aime tant
mon refuge et pour longtemps,
tes valeurs que nous choyons
à tous nos enfants, nous les transmettrons.

Forts de notre tradition
vers demain nous cheminons,
sûrs de déployer jusqu'au ciel nos ailes.
Tes regards et tes histoires
Ils sont ta plus grande gloire.
O ma Suisse que j'aime tant,
la fierté de tes enfants
Puisses-tu toujours garder
l'harmonie dans ta diversité.

Je trouve que l'idéal serait de garder la première strophe du cantique suisse qui est très beau et de rajouter une strophe de la proposition élue à l'issue de ce concours.
Voici la contribution A de Werner Widmer qui a remporté le vote le 12 septembre 2015 :

Version française

Hissé là-haut dans le vent
notre drapeau rouge et blanc
nous appelle à l'unité, à la paix.
Soyons forts et solidaires,
que la liberté nous éclaire.
Ouverts mais indépendants
pour le bien de nos enfants
devant le drapeau d'antan
renouvelons nos engagements.

Version allemande

Weisses Kreuz auf rotem Grund,
unser Zeichen für den Bund :
Freiheit, Unabhängigkeit, Frieden.
Offen für die Welt, in der wir leben,
woll'n wir nach Gerechtigkeit streben.
Frei, wer seine Freiheit nützt,
stark ein Volk, das Schwache stützt.
Weisses Kreuz auf rotem Grund,
singen wir gemeinsam aus einem Mund.

Version italienne

Rosso e bianco in unita,
la bandiera svizzera,
simbolo di liberta, pace.
Forti e solidali siamo
per la libertà lottiamo.
Sia la nostra societa
la banniera svizzera
luago di pluralità,
simbole di solidarieta.

La version romanche

Sin fund cotschen ina crusch,
Svirzr' unida, ferma vusch.
Pasch, independenza e libertad.
Ferm in pievel che dat grond sustegen
a tut ils umans che han basegn.
Per mintyin la libertad
e per tuts l'egualitad.
Sin fund cotschen ina crusch,
Svirzr' unida cun ferma vusch.

Un petit et vieux Charlie
13/01/2015 22:39:10
La période que nous vivons me parait favorable à une évolution. La violence des mots, n'est pas indispensable et lorsque je réalise qu'on demande à des enfants d'apprendre et d'aimer ce chant, je ne peux que désapprouver la haine qu'il véhicule. La musique n'est pas en cause, on peut la conserver ou retenir un rythme différent . Nos anciens l'ont chanté telle qu'elle est, ce ne me semble une raison suffisante pour ne pas mettre des couplets moins guerriers en avant. Pour tout vous dire dimanche 11 janvier, elle n'a pas été beaucoup reprise et c'est mieux comme ça
Anissa
20/11/2014 11:38:38
Venez soumettre vos propositions d'une nouvelle marseillaise : hymnelabordelaise.wordpress.com
titilemanant
06/11/2014 14:29:11
tout comme la RDA s'était inspiré d'une ancienne mélodie pour faire son hymne magnifique Aufesrtanden Aus Ruinen et qui a beaucoup d'allure, même si je n'ai pas de  grande sympathie pour le communisme, l'hymne pourrait s'appuyer sur la marche de Robert Bruce jouée souvent par l'Aéro. bien courtoisement.
titilemanant
06/11/2014 13:33:18
Justement le couplet N° 7 dit couplet des enfants se fini par "... alors les Français cesseront de chanter ce refrain terrible"; ceci veut dire que changer l'hymne national n'est pas absolument pas sacrilège. Ça ne veut pas dire qu'on ne respecte pas les Français qui se sont fait trouer la peau au son de la Marseillaise. Mais tant que nous conserverons aussi bien le jour du 14 juillet 1789 dont les actes ne sont guère glorieux accompagné d'un hymne synonyme de bien des périodes de malheur, la France continuera de dégringoler.Car les symboles doivent être choisis avec soin. Il ne faut pas oublier qu'à partir de la révolution la France a été envahie 5 fois en 150 ans avec ce que cela signifie de morts, de blessés, et de pertes matérielles, alors que pas un ennemi n'avait le pied dans notre pré carré depuis la fin du règne de Louis XIV. En tout cas je propose pour le nouvel hymne qui sera choisi la magnifique musique de la "Marche de Bruce" qui est souvent jouée par les fanfares militaires.
Jief
28/10/2014 10:11:04
Il viendra bien un jour où la France, pays de paix, ne supportera plus de se rassembler sur des paroles aussi belliqueuses et sanglantes. J'ai hâte que l'on change ces paroles. Mais c'est compliqué. Je comprends que certains soient viscéralement accrochés aux sacrifices passés. C'est pourquoi, pour qu'une proposition de nouvelles paroles pour l'hymne soit recevable et crédible, il faut à la fois qu'elle rende hommage à ceux qui ont donné leur vie pour le pays, et qu'elle valorise la France et ses valeurs de paix, d'ouverture et de solidarité. Merci à tous ceux qui y contribuent, en passant par Rouget de Lisle, Graeme Allwright et autres... Voici humblement une proposition de plus (avec quelques emprunts des uns et des autres) Allons, enfants de la Patrie, Honneur et gloire à nos anciens ! Contre toutes les tyrannies Unissons nos coeurs et nos mains ! Inventons le monde de demain ! Du fond des villes et des campagnes S'élèvent les voix de la paix, Fières de notre diversité : Vraie richesse de notre France. {Refrain:} La flamme qui nous éclaire Traverse les frontières Marchons, marchons, vers l'avenir de paix et de lumière.
lilou
12/10/2014 10:49:15
ouai bof
Un Français
03/08/2014 14:47:49
"Le monde change, avec ou sans vous." Il ne suffit pas d'invoquer le sacro-saint "changement" pour qu'une idée soit forcément bonne et désirable. Qui êtes-vous, pour prétendre que le monde va dans votre direction? Une "avant-garde éclairée" ?
Un Français
03/08/2014 14:45:22
"Rien n'interdit que quelqu'un fasse maintenant évoluer ces paroles. " Rien n'interdit non plus de les garder tel quel. "Ne parlez pas à la place de ceux qui sont morts de tous temps sous les balles et les bombes." Et alors ? Vous, vous voulez changer ce chant, hymne d'un pays pour lequel ils - et elles - ont perdu la vie. Et vous n'avez pas une once de considération pour ces gens.
Un Français
03/08/2014 14:32:10
Changer les paroles de la Marseillaise ... Comme dirait Lino, "Les c***, ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît."
Claude
24/07/2014 11:42:24
Arthur LOTH dans son livre "la Marseillaise enquête sur son véritable auteur" est la vraie référence sur l'oratorio Esther de Grisons. Il authentifié la partition retrouvée à 1787. Lisez aussi son opposant Julien TIERSOT ardent défenseur néo-jacobin du mythe de la Marseillaise et qui publia pour lui répondre et dans le cadre du centenaire de la création du chant en 1892 : "Rouget de Lisle, son œuvre, sa vie". Le célèbre compositeur GRETRY qui répondait à Rouget de Lisle lequel lui avait envoyé une copie de son "chant de guerre" tout neuf, a écrit : ... " mais vous ne dites rien du compositeur (pour la musique) est-ce EDELMANN ? ". Ce courrier de 1793 est très important car Grétry connaissait très bien Rouget de Lisle, son style et surtout  ses capacités limitées de compositeur (il avait déjà travaillé avec lui...). Il connaissait aussi l'autre compositeur Jean-Frédéric Edelmann et son immense talent reconnu dans une lettre par... Mozart... Et ce n'est pas par hasard si il a pensé à Edelmann pour la Musique. Edelmann a été guillotiné vers 19 h le 17 juillet 1794 place de la Nation à Paris. Il est tombé dans l'oubli. Les partitions de ses œuvres ont été retrouvées aux archives Nationales par Sylvie Pécot à l'exception d'une seule, "disparue", (!). Son titre : "l'oratorio Esther" ! Joué à l'occasion de l'ouverture d'une salle d'opéra à Paris bien avant Grisons... Celui qui retrouve une copie de cette partition d'Edelmann gagnera peut-être le gros lot ! Pour les 8 autres couplets rajoutés dans la version complète, il est très important au contraire de savoir d'où ils viennent car ces autres couplets n'ont pas été introduits par des enfants de cœur. Et surtout cela valide qu'il est parfaitement légitime d'en ajouter un ou plusieurs nouveaux aujourd'hui. Ces "nouveaux couplets" de la version longue actuelle ayant été introduits entre 1792 et 1879. Mais il est troublant de ne trouver nulle part une source fiable (et surtout vérifiable) sur cette question.
Sylvain
23/07/2014 01:15:11
La musique de la Marseillaise serait inspirée de l'oratorio d'Esther composé par Lucien Grisons vers les années 1780. A l'écoute de ce morceau on croirait que c'est exactement le même air ! On retrouve aussi une petite ressemblance dans un concerto pour piano de Mozart ! Pour en revenir aux paroles je n'ai toujours pas de preuves mais finalement savoir qui a écrit les huit couplets supplémentaires n'est pas si important que ça. Peut-être Pessoneaux après tout pourquoi pas. Ce qui est sûr c'est qu'ils font partie de la Marseillaise version complète, voyez le lien ci-contre dans wikisource.
Claude (...)
22/07/2014 15:29:46
Désolé Sylvain, mais ce document flou et très approximatif, ne semble autant qu'on puisse en juger, absolument pas d'époque mais une simple mise en page comme il y en a eu des centaines. Une source doit être validée de façon claire et irréfutable pour être proposée. Pour étayer votre suggestion vous devez remonter à l'original de ce document et établir la preuve de sa véracité en particulier pour sa partie "manuscrite".  Je persiste : Claude Joseph Rouget de Lisle a publié et revendiqué  6 couplets publiés en 1825 dans "chants Français" à compte d'auteur. Il a composé 2 couplets pour les Belges, après que nous les usions envahis le 29 avril 1792. Mais Rouget ne les a pas retenu au final, c'était un "ajout" circonstanciel. Merci Sylvain de votre recherche, bon courage dans votre quête de vérité, base indispensable pour construire un avenir commun loin des "vraies fausses valeurs" de carnaval n'en déplaise à "vive la France" ci-dessous. Pour lui répondre : tous mes ancêtres sont morts pour la France afin que tous les avis s'expriment librement aujourd'hui et ils n'aimaient pas du tout ces paroles à la violence inutile. Gardons cette jolie musique si vous le voulez mais avec d'autres mots. Cela ne changera rien à la place de la France dans le monde. C'est l'intelligence des Français à créer, à innover qui nous fait remarquer dans le monde, en aucun cas des paroles franchouillardes que personne ne connait, encore moins ne comprend, en dehors de nos frontières (et à l'intérieur, faudrait voir !) Peut-être que François Mélanchon grincera des dents, mais c'est tout. Si, ceux qui sont morts en la chantant avaient eu d'autres paroles à chanter, ils les auraient chantées sans se poser de questions. Et leur souvenir dans nos mémoires auraient tout autant, été teinté d’affection et de reconnaissance. Claude.
Sylvain
21/07/2014 15:11:27
J'ai mis ci-dessus un document (un peu flou malheureusement) qui prouverait que la Marseillaise complète compte bien 13 couplets écrits par Rouget de Lisle. Seuls les deux couplets pour les enfants le 7° et le 15° ne seraient pas de lui (Pessoneau et ?). En cliquant sur l'image vous devrez tomber sur le site vivreaujourdhui.com inclu dans epev.fr
Claude
10/07/2014 09:15:37
Oh, pour être honnête avec vous j'ai découvert tout cela il y a longtemps... Il n'y avait rien de spontané dans ce soulèvement du 10 août qui avait été planifié méthodiquement depuis longtemps.  Il se trouvait de nombreux émeutiers payés "20 sous" par journées "spontanées"... Le saviez-vous ? On est bien loin de l'image d'un peuple qui se soulève spontanément pour conquérir sa liberté. Belle image fausse d'un mythe écrit par les premiers "historiens" de la révolution comme Jules Michelet et ses émules tous néo-jacobins apôtres (laïques bien sûr !) de la révolution (indispensable, nous sommes d'accord...) Tiens, tiens... mais d'où venaient les fonds pour alimenter cette entreprise... Là on est au cœur de l'histoire...  A partir du 30 juillet (rassemblements des premiers fédérés qui arrivent sur Paris et qui se battent entre eux faisant quelques morts et de nombreux blessés) mais surtout pour le 10 août 1792 la Marseillaise "va être baptisée dans le sang entre Français". Elle sera, hélas, du côté des meurtriers qui vont assassiner des centaines de milliers de nos arrières-arrières-arrières grands parents ( dans des couches sociales de gens simples) partout en France pendant ce qu'on appèlera plus tard "la terreur"... Elle reprendra du service au cours du 19 è siècle pour d'autres troubles et d'autres besoins pas très innocents. Lamartine pour ses girondins en fera un mythe qu'on gobe encore de nos jours. Mythe allié à celui de Robespierre toujours adulé par les historiens "officiels" majoritaires de la branche Marxiste actuelle. Mais c'est une autre Histoire ...  Revenons aux couplets Supplémentaires de la Marseillaise cherchez à quel moment et par qui ils furent "introduits" dans ce chant... Ne cherchez pas du côté d'Edgar Morin il erre complètement et nous entraîne dans l'erreur avec son "universelle Marseillaise". Vous allez avoir du mal à exhumer la vérité, mais êtes sur le bon chemin. C'est passionnant. Bon courage cher Sylvain. Claude (alias ...)
Sylvain
10/07/2014 02:16:05
Bonaparte a dit : "les châteaux étaient assaillis par la plus vile canaille". Je ne le savais pas, je viens de le lire sur un site. Et c'est vrai : les garde suisses ont presque tous été assassinés sauvagement alors qu'ils ne faisaient qu'obéir à un traité et à un seul ordre, protéger le roi. Cette journée marque la fin de la monarchie et le début de deux années de terreur et de guerre civile. Je ne sais toujours pas pour les 8 couplets supplémentaires de la Marseillaise mais ils existent bel et bien. Edgar Morin en parle dans le site du quotidien le Monde. Moi je pense qu'ils ont bien été écrits par Rouget de Lisle mais dans un 2° temps. Ils sont moins belliqueux que les premiers et plus universalistes aussi. Pour ce qui est de l'interdiction effectivement je crois que la Marseillaise ne fut interdite que pendant la Restauration et pas sous le 1° Empire. Là elle était juste remplacée par le Chant du Départ. Un autre chant a fait concurrence à la Marseillaise, c'est le Réveil du Peuple qui dénonçait en 1794 la violence du nouveau pouvoir.
first prev 1 2 3 4 next last
Créer un site avec WebSelf
"Le nationalisme c'est la guerre" (F. Mitterrand)